Les bonnes nouvelles de Janvier 2022

31 janvier 2022

Arrêt progressif de l’élimination des poussins mâles

En France, c’est 50 millions de poussins mâles qui sont broyés ou asphyxiés car pas « nécessaire » pour l’industrie agroalimentaire. Les professionnels de la filière ont mis en place une technique pour identifier le sexe de l’œuf avant l’éclosion, c’est la technique du « sexage in ovo ».

Interdiction de la castration à vif – sans anesthésie – des porcelets mâles

La castration permet d’avoir une viande plus grasse, des animaux moins agressifs et d’éviter une odeur d’urine dégagée à la cuisson. La castration des porcs peut être réalisée soit de manière chirurgicale avec anesthésie et analgésique, soit par immunocastration (injection d’un vaccin pour arrêter la production de stéroïdes).

Nomination d’un référent bien-être animal

Dans chaque élevage, les référents auront une formation obligatoire sur ces enjeux. Les éleveurs de volailles et porcs ont 6 mois à compter du 1er janvier pour commencer leur formation avec 18 mois pour l’achever.

Fin des emballages plastiques en supermarchés

Pour une 30aine de fruits et légumes – sauf ceux considérés comme fragiles (fraise, framboise, abricots…). Les produits vendus en vrac ou conditionnés le seront dans du papier ou du carton. L’objectif est de supprimer 1 milliard d’emballages inutiles par an.

L’endométriose reconnue maladie longue durée

Les députés ont adopté à l’unanimité une proposition reconnaissant la maladie comme Affection Longue Durée. Aujourd’hui cette maladie touche 10 % des femmes en France qui est parfois très invalidante et qui est la première cause d’infertilité féminine.

Coup de projecteur sur BioDemain par QVEMA

L’émission de M6 permettant à des entreprises de l’accompagnement, des conseils et surtout du financement. L’entreprise Biodemain a été repérée par la production pour pitcher leur business model : aider les production en conversion biologique.

Résolution adoptée par l’assemblée nationale sur les conditions des Ouïghours

L’assemblée nationale reconnaît officiellement « les violences perpétrées par les autorités de la République populaire de Chine à l’encontre des Ouïghours comme constitutives de crimes contre l’humanité et d’un génocide » – sans être contraignante pour le gouvernement français.
Cette résolution fait la liste des crimes reprochés au régime chinois : stérilisations et avortements forcés, viols, tortures, enfants arrachés à leurs parents, prélèvement d’organes, camps d’internement et de rééducation, exécutions, destruction de mosquées et du patrimoine culturel, surveillance de masse..

Laissez un commentaire ! (0)

https-innutswetrust-fr