Pâte à tartiner

17 août 2022

Pâte à tartiner : diagnostic des risques

La note ScanNuts des pâtes à tartiner varie beaucoup en fonction des produits. La raison ? L’utilisation d’ingrédients peu qualitatifs, sans indication de l’origine et pouvant être responsables de déforestation ou de travail d’enfants. Et tout ça, pour des produits n’ayant, au mieux, qu’un très faible intérêt nutritionnel.

Nous faisons ici un état des lieux des risques majeurs identifiés dans vos pâtes à tartiner :

  • À quoi faut-il faire attention ?
  • Comment lire les étiquettes ?

On vous explique tout maintenant !

Pâte à tartiner : volet santé

  • Matières grasses peu qualitatives 

Peu d’huiles vierges utilisées : les huiles sont raffinées, extraites à chaud à l’hexane (solvant pétrochimique) et provoquent des inflammations de l’intestin.

Le cas de l’huile de coco : contrairement à la croyance populaire, les acides gras saturés de la coco (notamment les TCM), ne sont pas vraiment intéressants pour la santé. Au contraire, ils favoriseraient la prise de poids.

  • Source de protéines à risques 

Soja : les isoflavones agissent en perturbateurs endocriniens

Pois : cru, il participe à la perméabilité intestinale et à une carence en Fer, Zinc et Calcium

Lait : la consommation excessive peut avoir des effets néfastes : diarrhées, diabètes, croissance de cellules cancéreuses, perturbations neurologiques et immunitaires…

  • Procédés de transformation opaques 

Les pâtes à tartiner restent essentiellement des produits ultra-transformés dont les procédés sont flous : on ne connait pas les étapes de fabrication et donc les risques associées à chacune d’entre elles. Les fortes cuissons peuvent aboutir à des composés « néoformés » favorisant certains cancers.

  • Utilisation d’édulcorants de synthèse (sucralose, maltitol, etc…)

Au mieux laxatifs et au pire induiraient des troubles de la régulation de glucose voire certains cancers…

Pâte à tartiner : volet environnement

  • Matières premières tropicales à fortes empreinte

Cacao, huile/sucre de coco, huile de palme, soja, noix de cajou, etc… provenant de l’autre bout du monde et cultivés avec une utilisation massive d’engrais/pesticides.

Les cultures de coco, de palme et de soja détruisent les habitats naturels de nombreuses espèces, menaçant la biodiversité.

Attention : l’huile de coco bio ne veut pas dire sans problème pour la planète : ça vient quand même de loin, avec des méthodes de cultures plus ou moins transparentes

  • Protéines de lait 

Très impactantes car issues d’élevages peu vertueux et provenant de plusieurs milliers de kilomètres

  • Production hors de France 

Souvent, les usines ne sont pas en France, ce qui augmente l’empreinte environnementale du produit

Pâte à tartiner : volet éthique

  • Pratiques agricoles opaques

Pour les matières premières venant de loin : on ne sait pas où elles ont été produites et récoltées, ni par qui (enfants ? femmes sans contrats ? etc…). Peu d’entreprises communiquent sur les contrats équitables pour les matières premières sensibles : cacao soja, palme, coco, vanille, cacahuètes, noix de cajou, etc…

  • Utilisation d’additifs controversés 

Certains industriels utilisent des ingrédients interdits dans certains labels (bio notamment)

  • Utilisation d’une communication floue

Certaines marques vantent les mérites inexistants de leurs pâtes à tartiner : « saine pour la santé », « sans additifs superflus », « parfait pour une consommation quotidienne », etc…

Pâte à tartiner : volet éthique

  • Pratiques agricoles opaques

Pour les matières premières venant de loin : on ne sait pas où elles ont été produites et récoltées, ni par qui (enfants ? femmes sans contrats ? etc…). Peu d’entreprises communiquent sur les contrats équitables pour les matières premières sensibles : cacao soja, palme, coco, vanille, cacahuètes, noix de cajou, etc…

  • Utilisation d’additifs controversés 

Certains industriels utilisent des ingrédients interdits dans certains labels (bio notamment)

  • Utilisation d’une communication floue

Certaines marques vantent les mérites inexistants de leurs pâtes à tartiner : « saine pour la santé », « sans additifs superflus », « parfait pour une consommation quotidienne », etc…

Pâte à tartiner : volet nutritionnel

Il est important de noter qu’on parle de pâte à tartiner : c’est un produit plaisir qui contient du sucre et du gras. Ces produits ne sont pas essentiels à notre organisme, c’est pourquoi la note nutritionnelle est souvent assez basse.

  • Matières végétales pas si intéressantes 

Présence d’antinutriments problématiques pour le système digestif et de protéines à faible digestibilité.

  • Matières grasses peu qualitatives 

Forte concentration en acides gras saturés : des procédés de transformation qui font perdre le peu de bienfaits des aliments

  • Forte concentration de sucres

Outre la qualité, c’est aussi la quantité par portion à laquelle il faut faire attention. Chaque cuillère peut ainsi être un shot de sucre.

Conseils des nuts

Les pâtes à tartiner restent des produits plaisirs et sont donc à limiter.

  • On privilégie les scores A, B voire C sur notre outil ScanNuts

Notre outil prend en compte tout le cycle de vie du produit (avec une déclinaison du score enjeu par enjeu).

  • On choisit des ingrédients connus et le moins possible sur l’étiquette 

Pour limiter les impacts sur la santé et sur l’environnement : il vaut mieux du sucre blanc local en petite quantité plutôt qu’un édulcorant de synthèse aux effets méconnus

  • On fait attention au marketing

Les ingrédients miracles n’existent pas : plus on essaye de vous vendre une pâte à tartiner aux vertus extraordinaires, plus il faut vous méfier !

  • On évite les pâtes à tartiner protéinées

Oui, certains produits ont un bon ratio de protéines, en théorie. Dans la réalité, les acides aminés sont difficilement utilisables par notre organisme du fait des aliments et process utilisées

Nos engagements

  • Transparence du score

Vous pouvez bien entendu retrouver tous les détails de notre méthodologie sur l’article dédié.

  • Analyse vulgarisée et objective

Bien évidemment, nous n’avons pas LA vérité absolue. Nous ne faisons que lire les étiquettes et analyser les contenus, au regard de la bibliographie scientifique. Nous sommes à votre entière disposition pour échanger à ce sujet.

Laissez un commentaire ! (0)

https-innutswetrust-fr